Élisabeth Freund-Cazaubon - Artiste des couleurs

« Une fée est un être légendaire, généralement décrit comme anthropomorphe et féminin, capable de conférer des dons aux nouveau-nés, de voler dans les airs, de lancer des sorts et d’influencer le futur. Créature magique et mystique, on apprécie son espièglerie et son bon cœur. »

Toujours à la recherche de la manière de décrire mon profil atypique, je suis tombée sur cette définition. Coup de foudre immédiat. Et si j’affichais que j’étais une fée. Car oui véritablement mon parcours reflète quelques étincelles.

Faire d’un sujet « has been », un vrai levier de performance pour l’entreprise. Transformer les contraintes en opportunités. Introduire dans chaque projet « un supplément d’âme » unique en son genre. Diffuser les bonnes pratiques à l’échelle nationale, témoigner de son action devant l’Assemblée Nationale ou le CESE…

Faire une phase d’écoute client, collecter le dit « officiel » dans des grilles d’entretien type et le non-dit – toutes antennes dehors – simplement dans ma capacité à capter les émotions et l’insondable.

Sentir dans l’animation d’un atelier que l’énergie change ou qu’une poche émotionnelle a besoin de s’exprimer et modifier tout son programme d’animation pour être en résonnance avec ce qu’il se passe dans la salle.

Aider chaque collègue, partenaire, rencontre à se reconnecter à sa propre lumière intérieure pour qu’il trouve les ressources pour rebondir, accepter la situation, se remobiliser.

Sortir une baguette magique dans la phase de divergence d’une séance de créativité et accueillir avec amusement les idées folles tout en sachant comment les faire redescendre dans la réalité.

Animer une formation et proposer aux participants d’aller puiser tout au fond d’eux-mêmes pour en faire jaillir leur IKIGAI personnel, la raison pour laquelle ils se lèvent tous les matins.

Dans chaque mission de conseils, apporter la touche humaine et le story telling qui donnent envie de s’investir et de coécrire les pages suivantes.

Préférer le management participatif qui laisse la place aux potentialités et aux idées de tous.

Créer un sentiment d’appartenance fort à une équipe qui invite au dépassement.

Avoir toujours dans son sac de travail (voire sac à main), des objets insolites et lorsqu’une réunion s’épuise, sortir bien à propos l’objet salvateur.

Une incroyable capacité à utiliser ses compétences sur des sujets sérieux (lean management, performance de processus…) qu’à avoir la légèreté de s’envoler avec les méthodes créatives et imaginatives.

Introduire l’art, sa puissance évocatrice et créatrice de liens dans des projets d’innovation sociale et sociétale (handicap, mixité professionnelle, égalité des chances, diversité, plan d’actions seniors, réforme de la formation professionnelle…).

Organiser un atelier peinture avec des enfants en situation de handicap coach d’un jour du réseau de vos acteurs internes, interviewer et créer un recueil de témoignages poétiques de vos salariés, animer un temps d’écriture pour accueillir les émotions des personnes partant à la retraite, passer devant un jury du prix performance de votre entreprise et risquer de présenter votre dossier en mode cinéma muet à la Charlie Chaplin, restituer votre projet de mise en place du télétravail au niveau France devant le comité de direction en pièce de théâtre…Et tant d’autres choses !

Et dans le privé… engager des échanges épistolaires pendant plusieurs mois avec une famille qui a perdu son fils ou être ressource par ses mots pour la personne hospitalisée qui lutte contre un cancer. Créer un blog de poésie juste pour que les personnes fatiguées puissent venir s’y abreuver. Jusqu’à improviser la lecture d’un de ses textes devant une assemblée d’une centaine de personnes pour témoigner au chef d’entreprise qui célèbre les 25 ans de sa création, l’amitié qu’on lui porte et dont il fait preuve dans cette belle aventure d’entrepreneur.

Etre curieux et s’émerveiller de tout. Semer des petites graines dans le cœur de tous ceux croisés en chemin. S’illuminer de la couleur qu’on vous renvoie lorsque vous avez touché l’essentiel de l’autre. Distiller la joie et l’enthousiasme. Célébrer l’instantané. Refaire prendre conscience de ses petits riens du quotidien qu’on ne semble plus voir et qui fêtent, à chaque instant, la beauté qui nous entoure. Inviter le spectateur dans ses toiles, y lire comme dans les nuages pour réveiller son regard d’enfant et offrir un imaginaire renouvelé.

En fait j’hésite encore entre fée des rêves ou fée de la lumière. Fée céleste ou fée terrestre. Les deux. Je puise l’inspiration au plus haut pour la matérialiser dans des actions concrètes. J’ai déjà la signature, celle apposée sur mes peintures. Un nom de fée ? Lili peut-être, un des diminutifs qui m’a été donné. La poussière de fée ? Toutes les paillettes que je projette dans les yeux et le cœur par cette spontanéité et cet enthousiasme à toute épreuve. Une senteur unique ? Lune Bleue, création de Nadine et Serge de Mathéra de Cordes sur Ciel (maître pastelier). Une apparence de fée ? Se retrouver à ARTEXPO NEW YORK en mode robes vintage, trésors de la boutique du musée de la mode à Albi et déambuler dans les allées du salon chaque jour, tout droit sortie d’un de mes tableaux. Pour la baguette magique c’est déjà fait.

Ne me reste plus qu’à répondre à une question essentielle.

Ce serait quoi au 21ème siècle, être une fée dans l’entreprise ? Personnellement j’y vois tellement de choses positives et performantes. Redoutables même. Intelligence collective, projets bien menés et de manière durable, changements facilités, bien être au travail, toujours un temps d’avance grâce à la perception de tous les signaux… Cependant, comme le rappelle mon mentor préféré…à qui penses-tu t’adresser en affichant ce titre ? Qui peut comprendre ce qui se joue ici avec cette métaphore ? Oui grande question. Je vise toujours l’accès direct au chemin du cœur en mode autoroute. Le souci c’est que bien souvent la route est sinueuse. En fait, que de complexités ! Je crois bien que les fées aiment en jouer.

A méditer.

Elisabeth Freund-Cazaubon

Cet article a 2 commentaires

  1. Mon amie la fée
    Comme je te retrouve dans ce texte que je viens de lire avec attention !
    Force de l’intelligence, de la créativité et du coeur.
    Combien de souvenirs personnels et professionnels défilent dans ma tête en te lisant.
    Toujours cette force d’aller de l’avant sans oublier le monde autour de toi…
    Merci d’exister petite fée mutine.
    (Ps : message personnel… Magali en te lisant m’avait dit… ton amie à tout compris…).

  2. Les fées sont comme les poètes, elles communiquent au delà du langage. C’est pourquoi elles ne sauraient mentir.
     » Que le prodigieux spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime… » Le Cercle des poètes disparus.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier